La vie rêvée de Vanessa – Chapitre I

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20

La vie rêvée de Vanessa – Chapitre ICeci est le premier chapitre d’une histoire beaucoup plus développée, donnez votre avis et si cela vous plait je continuerai à poster la suite. MerciJe venais juste de me séparer de ma compagne quand ma vie pris une orientation différente. Nous étions ensemble depuis quelques années, quand nous avons décidé de prendre des chemins différents. Au début la rupture fût difficile, mais nous n’étions plus sur la même longueur d’onde. Je m’étais découvert une passion pour la soumission, j’aimais me sentir dominé, soumis et humilié, mais elle ne le comprenait plus, et ne voulait plus faire d’efforts pour me comprendre. Après tout comment imposer quelque chose à comme ça? Je ne supportais plus non plus de vivre ma passion en secret, de ne pouvoir partager cela avec personne. Alors rompre était inévitable, et à 25 ans je ne me voyais pas refouler ce que j’étais.Je me retrouvai seul chez moi, à regarder comme d’habitude mes pornos préférés. La solitude se mêlée à l’envie de passer le pas, d’assumer enfin ce que je suis. C’est ainsi que je pris mon courage à deux mains pour passer une petite annonce sur le web. Bien sûr je connaissais la démarche à suivre, mais je n’avais jamais osé le faire avant. Ma recherche était simple, trouver quelqu’un avec qui je puisse être moi même, un homme ou une femme, qu’importe j’aime bahis firmaları les deux sexes. Mais avant tout quelqu’un de sérieux, de compréhensif, d’intelligent, enfin bref quelqu’un d’intéressant. Au début tout ne fut que déception, des branleurs se voulant dominateurs, des dominatrices aux services tarifés, des homme cherchant à se vider sur un petit minet. Je m’étais résigner, ne cherchant presque plus à ouvrir ma boite mail pour les voir toutes les réponses décevantes m’attendant chaque jour.Au bout d’un mois je reçus un mail différent des autres, celui d’un homme se nommant Maitre M. Il s’exprimait parfaitement, et je pouvais sentir que c’était un homme cultiver rien qu’en lisant les quelques lignes qui composaient son email. Je ne me souvient plus exactement de ce qu’il racontait, mais je ne peux oublier le ton avec le quel il s’adressait à moi. Maitre M. voulait apprendre à me connaitre, et me posait un certain nombre de questions, mais il ne disait rien de lui.Pendant quelques temps nous avons échangé des mails, je lui disait que j’étais jeune, que j’étais quelqu’un de normal, l’allure plutôt mince et de taille moyenne. Un jeune homme comme il y en a tant. Pour rester un minimum dans l’anonymat, je ne lui ai pas dit mon nom, je ne voulais pas qu’il sache qui j’étais, qu’il ne connaisse pas mon identité, que je m’appelai kaçak iddaa Vincent, que j’étais encore étudiant et que je venais de me séparer. Alors pour lui j’étais simplement Sam. Quant à lui je ne savais pas grand chose, il avait 40 ans et vivait à quelques kilomètres de chez moi dans une belle maison de campagne. Il pratiquait la domination depuis plusieurs années, et depuis peu il avait perdu son soumis. Celui-ci ayant déménager, Maitre M. n’avait plus personne à son service. Il m’avait choisi pour m’éduquer complétement, et après avoir jaugé de ma motivation il fixa un premier rendez-vous chez lui. Je devais prendre le car pour rejoindre son village puis marcher jusqu’à chez lui. En arrivant à l’arrêt de bus, je senti l’excitation monter en moi et je ne pus empêcher mon sexe d’entrer en érection. Le trajet fut rapide, et après quelques minutes de marche j’arrivais enfin devant la maison de mon futur maitre. Dans ces mails il parlait d’une petite maison de campagne, en réalité je me trouvais devant une belle maison de maitre. Elle imposée autan par sa stature que par ça magnificence.Une fois arrivé devant la porte je pu remarquer une note laissée à mon attention, dessus je pouvais lire:”Bonjour cher soumis,Fait le tour de la maison, derrière tu trouveras une petite dépendance. Rentres y, rend toi dans la salle de bain, prend une kaçak bahis douche et met ce que j’ai laissé pour toi là-bas. Une fois ceci fait mais toi à genoux et dis haut et fort: Je suis prêt Maitre M.”Je dus longer la demeure par un petit chemin couvert pour me retrouver derrière la maison, et là je suis tombé sur une sorte de garage, celui-ci avait été transformé en maisonnette. La porte de salle de bain était sur la droite en rentrant, dans une petit sasse. Une fois ma douche prise j’ai vue ce que mon maitre m’avait réservé. Un string en latex noir et une cagoule également en latex, mais il n’y avait de trous pour les yeux. J’ai donc enfilé le string et la cagoule, me suis mis en position et ai prononcé les mots de mon maitre: “Je suis prêt Maitre N.”L’attente fut de courte durée, car une minute à peine après avoir prononcé cette fameuse phrase, je sentais la porte s’ouvrir. Sans un mot il commença m’agrémentais de nouveaux accessoires. Il passa un collier autour de mon coup qu’il ferma avec un cadenas. Puis il me mit un bâillon à boule, et des attaches en cuirs à mes poignets et chevilles, il les ferma elles aussi avec des petits cadenas. Une fois m’avoir bien préparé je l’entendis pour la première fois: “Bonjour cher soumis, à partir de maintenant tu es à moi, cela pour le restant de la journée. Ne t’en fait pas nous allons y aller à ton rythme. Mais sache que pour moi, tu n’es plus Sam ou Vincent, mais Vanessa, ma soumise dévouée. Et je vais t’éduquer pour que tu deviennes ce que tu es vraiment, une parfaite petite chienne. Alors bienvenue Vanessa.”

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00353 515 73 20